SMAM 2024

Réduire les inégalités : soutenir l'allaitement pour tous

Du 14 au 20 octobre 2024

En cette #SMAM2024, closing the gap !

  • Le manque de soutien durant la première semaine critique affecte négativement la totalité de l'allaitement.
  • Des efforts doivent être faits pour permettre à chacun, surtout les plus vulnérables, d'avoir accès à un soutien à l'allaitement.
  • La promotion et le soutien de l'allaitement réduit les inégalités ; c'est vital pour alléger les inégalités sociales et ça va dans le sens du développement durable.
  • La distribution incontrôlée des substituts du lait maternel aux populations les plus vulnérables privées d'un accès à une eau saine accroît le risque de morbidité et de mortalité.

L'allaitement est une fonction naturelle du corps : la meilleure alimentation pour le bébé arrive toute seule et gratuitement. Toutes les femmes peuvent en bénéficier à de très rares exceptions près, pendant des semaines et des mois. Pourquoi alors sont-elles si peu nombreuses à en profiter pleinement ?
Faut-il rappeler les bénéfices de l'allaitement qui font l'objet d'un nombre croissant de recherches et de publications scientifiques ? L'allaitement influe positivement et durablement sur le métabolisme et sur l'immunité. Il réduit tous les motifs de consultation dans l'enfance, en particulier les infections ORL qui se répètent fréquemment dans les deux premières années de vie avec des complications à plus long terme (otites). Il réduit aussi le risque d'allergie, pathologie devenue envahissante : l'asthme et les allergies alimentaires qui se multiplient, obligent les parents à tenir un régime d'éviction bien compliqué dès l'âge de la diversification et les conduisent fréquemment à l'hôpital en urgence.

À plus long terme encore, l'allaitement diminue à l'âge adulte l'incidence des problèmes de Santé Publique les plus préoccupants :

  • Asthme dont souffre 10% de la population
  • Obésité qui touche un français sur cinq, de plus en plus jeune,
  • Pathologies cardiovasculaires, principale cause mondiale de mortalité dont les femmes sont les premières victimes
  • Diabète qui se multiplie à une vitesse inquiétante

Enfin, l'allaitement réduit le risque de cancer du sein, le plus fréquent chez la femme et celui de l'ovaire, le plus dangereux.

Une jeune mère bien entourée

Mais en connaître les bienfaits ne suffit pas pour devenir une mère allaitante. Pour naturel qu'il soit, l'allaitement demande un environnement favorable pour s'épanouir.

En l'absence d'un groupe familial soutenant comme dans les cultures traditionnelles, le compagnon (ou la compagne) joue ici un rôle essentiel. Présent auprès d'elle depuis le projet d'enfant, il est la sécurité affective et le témoin de son accession au statut de mère. La commission des 1000 jours a souligné son rôle en allongeant le congé de paternité à 28 jours avec obligation de prendre les 7 premiers jours juste après la naissance. Le retour au travail attendra ; il a une mission auprès de la mère : la libérer de toute préoccupation pour qu'elle puisse se dédier entièrement à l'allaitement pendant qu'il s'établit. La chaleur du foyer naissant, l'aidera à découvrir ses ressources propres et la protégera de la dépression.

Des conseils cohérents

La dispersion familiale de notre mode de vie occidental n'a pas permis à beaucoup de femmes de se faire une image de l'allaitement au sein de leur famille. Quand elles deviennent mères, elles sont confrontées à leur inexpérience. Le rôle des professionnelles de santé et des ressources du voisinage prend alors toute son importance. Tout commence à la maternité où le manque de formation des soignant(e)s conduit à des discours discordants et des attitudes inappropriées. Or les premiers jours sont déterminants dans le parcours de l'allaitement et un mauvais départ sera difficile à rattraper. Le label IHAB (Initiative Hôpital Ami des Bébés) accordé aux maternités qui s'engagent pour un accompagnement de qualité, répond à un cahier des charges centré sur le soutien à l'allaitement. Mais en 2023, seulement 67 des 460 maternités françaises ont fait la démarche et ont reçu le label.

En 2010 un rapport rendu sous la présidence du Pr TURCK énonçait les recommandations de soutien et de promotion de l'allaitement. Comme souvent, elles restent pour beaucoup inappliquées. Un guide de l'allaitement existe, réalisé par Santé Publique France. Pourquoi n'est-il pas envoyé à chaque future mère ?

En maternité, un temps de séjour inadapté

Le séjour à la maternité progressivement réduit pour des raisons gestionnaires, renvoie aujourd'hui les femmes chez elles au plus mauvais moment, celui de la montée laiteuse. La responsabilité de suivre l'allaitement repose de ce fait sur les professionnels de ville, sages-femmes mais aussi médecins et pharmaciens. Toutes et tous s'y appliquent mais avec deux écueils : d'une part, ils ont sur ce sujet des
connaissances et des formations très disparates, souvent insuffisantes ; d'autre part, ils ne sont pas partout assez nombreux pour répondre au besoin. Les consultantes en lactation sont les professionnelles de l'allaitement, malheureusement d'accès compliqué car non référencées comme les professions de santé. Leur disponibilité n'est pas reconnue à sa juste valeur et leur rémunération, insuffisante, reste souvent à la charge des mères. Aussi les mères les plus démunies pourraient renoncer à l'accompagnement qui leur est dû faute de moyens.

Le choix d'allaiter

Cette question qui accueille chaque femme qui vient pour accoucher démontre la puissance du marketing des laits industriels. Pouvoir nourrir son bébé est une richesse à la portée de toute femme ; richesse sanitaire et financière car le lait qu'elle produit ne coûte rien que le laisser couler. Encore faut-il qu'elle y croie. Si elle n'est pas soutenue dans sa démarche, il lui sera facile de céder aux arguments des laboratoires qui vantent les mérites de leur production, au détriment de la santé de son enfant et de son budget. Les laits industriels ne sont que des substituts parfois utiles, des produits de remplacement qui ont gagné le statut d'alternative à l'allaitement, mais ils n'y sont en aucun cas équivalents.

Démarche démocratique et féministe

Ne pas donner aux femmes le soutien nécessaire dans leur projet d'allaitement est une entrave à leur liberté de choix dont les responsables politiques ne semblent pas se soucier. Soutenir les mères dans leur projet d'allaitement est autant une démarche solidaire qu'un objectif de Santé Publique. C'est la mission que la CoFAM s'est fixée, à la fois en fédérant les associations locales et en interpellant les autorités nationales pour diffuser information et formation sur l'allaitement.

Voici quelques enjeux importants, à développer et à défendre :

  • Sensibiliser le grand public de l’intérêt de la poursuite de l’allaitement par tous les moyens de communication
  • Informer les employeurs des avantages de maintenir l’allaitement à la reprise du travail (réduction de l'absentéisme, bien-être au travail, etc.)
  • Inciter à développer des mesures favorisant l’allaitement
  • Agir au niveau politique pour faciliter l’allaitement à tous les niveaux

Pour cette 27éme édition, les objectifs globaux de la SMAM 2024 sont :

  • Informer : Sensibiliser et éduquer le public sur les avantages de l’allaitement maternel.
  • Ancrer : Renforcer la compréhension et l’acceptation de l’allaitement maternel dans la société.
  • Engager : Encourager la participation active des communautés et des professionnels de la santé.
  • Galvaniser : Mobiliser l’action collective pour soutenir l’allaitement pour tous.

Quelles sont les actions que les adhérents de la CoFAM peuvent mettre en place ?

  • Rencontrer les élus et représentants de votre commune, département, région… pour les sensibiliser sur les besoins des parents en matière de soutien à l’allaitement.
  • Sensibiliser les établissements, entreprises, commerces… à mettre en place les conditions favorables à l’allaitement maternel.
  • Réaliser des actions d'information pour les futurs et jeunes parents, sur les droits, les avantages de l’allaitement.
  • Mettre en place des stands dans les hôpitaux, les cliniques ou les centres de santé pour distribuer des brochures, des affiches et des dépliants sur l’allaitement maternel.
  • Inviter des experts en allaitement pour donner des conférences ou des webinaires.
  • Organiser une projection de films ou de documentaires sur l’allaitement maternel, suivie d’une discussion.
  • Créer des groupes de soutien où les mères peuvent partager leurs expériences, poser des questions et se soutenir mutuellement.

Cette liste n’est pas exhaustive, n’hésitez pas à mutualiser vos expériences, à promouvoir ces événements via les réseaux sociaux pour atteindre un large public et annoncer vos actions SMAM sur le site de Cofam.

Communiqué de presse

Événements locaux

17 Oct 24
10000 Troyes
18 Oct 24
09000 saint jean de verges
Tous les événements

Éditions précédentes

Association loi 1901 qui œuvre à la protection et au soutien de l’allaitement maternel.
S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
AdhésionContact
chevron-down-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram